La fin de l’année scolaire approche et pour beaucoup d’étudiants, cela rime avec « soutenance ». Soutenance de mémoire ou de projet tuteuré, c’est un exercice qui demande sérieux et... préparation.

Voici quelques conseils pour passer cette épreuve en conservant son « self control » et augmenter ses chances de réussir.

Respectez le cahier des charges !

La soutenance est l'aboutissement d'un travail mené sur toute l’année et répond à un cahier des charges faisant état de la demande. Qu’il s’agisse de la rédaction d’un mémoire, travail individuel, ou d’un projet tuteuré mené en groupe, il est important, avant toute chose, de vérifier que votre dossier et donc votre présentation de soutenance, répond à toutes les exigences listées dans le cahier des charges. Concentrez-vous sur la demande initiale. Si certains points ne vous semblent pas assez précis ou même manquants, rapprochez-vous de votre référent pédagogique, afin qu’il puisse vous apporter les informations dont vous avez besoin. Ne restez pas dans le doute !

Ne perdez pas de vue le sujet principal...

S’il est important de contextualiser votre travail, afin de permettre à tous les jurés d’avoir toutes les clefs pour comprendre la situation, notamment en présentant l’entreprise dans laquelle il a été réalisé, n’y passez pas trop de temps. Concentrez-vous sur la plus value apportée par votre travail. Quel(s) bénéfices(s) l’entreprise tire-t-elle de votre travail ? Mettez l’accent sur les difficultés rencontrées et les solutions que vous y avez apporté. Un des intérêts de la soutenance est d’apporter un regard critique sur le projet mené.

La clef ? Préparation et entraînement :)

Une bonne soutenance est un oral dont le temps imparti a été respecté. Vérifiez donc le temps prévu pour la présentation, ainsi que pour les échanges avec le jury afin de calibrer votre intervention. N’hésitez pas à vous entraîner auprès de collègues de formation, de votre référent en entreprise ou même d’amis qui ne connaissent pas votre sujet. Cela vous permettra à la fois d’ajuster votre présentation (temps pour chaque partie, intonations, transitions...) et aussi de gagner en aisance. Côté rédaction, faites relire votre dossier afin d’éviter de laisser traîner fautes d’orthographe et coquilles.

Ne pas négligez la technique...

Il n’y a rien de plus agaçant (et de stressant le jour d’un examen) que de devoir faire face à un problème technique. Aussi, veillez à tester votre support de présentation sur différents ordinateurs, et à prévoir le Jour J, votre document sur clef USB en format PowerPoint (ou autre outil) ainsi qu’en PDF. Jouer la carte de la sécurité vous évitera peut-être quelques sueurs froides le jour de votre soutenance.  

 

Bonne chance à toutes et à tous !

e-max.it: your social media marketing partner

Votre formation :



Focus
Taxe d'Apprentissage

+ d'infos...

8.2
10

Note moyenne sur 37 avis

Voir les avis